Objectifs pédagogiques et scientifiques

Objectifs pédagogiques :

  • Travail sur les questions méthodologiques en lien avec le récit de vie et mise en perspective des approches biographiques nationales (dépassement d’un certain nationalisme méthodologique) ;
  • Comparaisons des politiques sociales en France et en Allemagne ;
  • Développement de l’aptitude des membres du séminaire à travailler sur des questions franco-allemandes interdisciplinaires et interculturelles ;
  • Renforcement de l’aptitude à travailler dans une langue étrangère (en français, allemand et anglais) dans un cadre international, et une mise en réseau internationale ;
  • Mise en réseau dans un objectif de professionnalisation internationale d’étudiants en Master, de doctorants et post-doctorants.

Objectifs scientifiques:

L’évaluation biographique des politiques consiste à mesurer l’efficacité d’une politique donnée en examinant les effets concrets qu’elle a produits, dans la durée, sur le cours de vie d’un échantillon de de personnes-et/ou de familles-que cette politique cherchait à soutenir. Elle procède par études de cas détaillées et comparées. En l‘occurence pour évaluer les politiques d’enseignement apprentissage des langues(par exemple l’enseignement du Français langue étrangère) nous avons effectué les études de cas de dix familles immigrées à Strasbourg, et d’autant à Francfort. Pour chacune de ces familles nous avons interrogé des membres féminins et masculins des différentes générations (cinq par famille), et en croisant ces entretiens que nous avons pu reconstituer l’historique de ce groupe familial. Cette connaissance du contexte familial, des projets et stratégies des différents membres de ce groupe était indispensable pour comprendre comment les uns ou les autres s’étaient appropriés les opportunités d’apprentissage du français (à Strasbourg) ou de l’allemand (à Francfort) offertes par les politiques de langue, ou au contraire n’avaient pas pu y accéder. Dans les domaines de la santé et/ou de l’emploi, de l‘éducation on découvre ainsi l’importance de la présence ou non de traducteurs interculturels pour faire face épreuves biographiques.

Ces récits ont permis ainsi d’atteindre une profondeur temporelle qui débouche sur une évaluation des politiques dans la durée. De plus, nous ne nous sommes pas concentrés uniquement sur les politiques d’apprentissage de la langue du pays d’accueil, mais aussi sur les dispositifs existant en France et en Allemagne pour l’apprentissage des langues en général. Ceci nous permet d’une part de réfléchir à la manière dont les politiques linguistiques en France et en Allemagne situent ces deux pays sur un échiquier linguistique et international, et sur le rapport que ces deux pays entretiennent avec l’image de l’Etat-nation.